Vous êtes ici : Accueil > Christophe Pradeau et Tiphaine (...)
  • Christophe Pradeau et Tiphaine Samoyault (dir.), Où est la littérature (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Christophe PRADEAU et Tiphaine SAMOYAULT (dir.), Où est la littérature mondiale?, Presses Universitaires de Vincennes, 2005, Coll. "Essais et Savoirs", 160 pages, 22.00 euros, ISBN : 2-84292-171-2

    L’histoire de la notion de littérature mondiale (Weltliteratur,World Literature) est retracée dans plusieurs articles. On verra comment elle fut inventée par Goethe et les romantiques allemands (les frères Schlegel) pour traduire le sentiment qui était le leur d’un passage de la littérature en régime mondial.On verra comment la notion fut reprise par Marx et le marxisme-léninisme, par la philologie romane (Auerbach et Curtius notamment), plus tard par Etiemble, par Edward Said et comment elle a retrouvé récemment une actualité avec des théoriciens comme Franco Moretti et Pascale Casanova dont les travaux ont ouvert de part et d’autre de l’Atlantique un vaste espace polémique.
    À quoi sert la notion de littérature mondiale ? Comment en faire un bon usage ? À quelles conditions méthodologiques raisonnables l’histoire littéraire, la littérature comparée peuvent-elles en faire un objet d’étude ? Peut-elle nous aider à comprendre ce qu’implique, en termes de pratiques de lecture et d’écriture, la multiplication exponentielle des livres disponibles, la coexistence vertigineuse dans nos bibliothèques des passés-présents de la littérature ?
    Cet ouvrage est issu d’un colloque consacré en 2003 à L’Idée de littérature mondiale
    "Par cette question un peu provocatrice, nous avons voulu dire d’emblée que la littérature mondiale n’était pas l’ensemble cumulé des littératures publiées ou écrites un jour dans le monde mais l’ensemble des questions posées par leur réunion et leurs échanges. Pour sortir du provincialisme dans lequel on tient souvent les littératures en les maintenant dans leur culture, leur langue, leur nation, il nous semble important de les penser dans la bibliothèque universelle, qui est peut-être moins Babel qu’on le croit. C’est d’ailleurs le programme des oeuvres littéraires elles-mêmes de vouloir sortir de leurs déterminations premières, dans leur double postulation de s’adresser au monde et d’en proposer un autre.
    Penser les littératures ensemble, c’est aussi poser la question du lieu à partir duquel on les lit et on les compare ; et tenter, par la réflexion, de réaménager la cartographie des centres et des périphéries.
    Mais il y a derrière tout cela aussi le rêve inaccessible et glorieux d’avoir lu tous les livres et de se promener librement, enfin, dans la totalité du temps."

    Tiphaine Samoyault et Christophe Pradeau

     
    Sommaire :
     
    Christophe PRADEAU et Tiphaine SAMOYAULT
    Introduction


    I. La notion de littérature mondiale : entre politique et histoire

     
    Christophe PRADEAU
    Présentation de « Philologie de la littérature mondiale » d’Erich Auerbach
     
    Erich AUERBACH
    « Philologie de la littérature mondiale ». Texte inédit en français traduit de l’allemand par Diane Meur
     
    Annie EPELBOIN
    Littérature mondiale et Révolution
     
    Lionel RUFFEL
    L’international, un paradigme esthétique contemporain
     
    Christophe PRADEAU
    Un drakkar sur le lac Léman


    II. Du bon usage de la littérature mondiale

     
    Judith SCHLANGER
    Les scènes littéraires
     
    Xavier GARNIER
    Conditions d’une "critique mondiale"
     
    Jérôme DAVID
    Propositions pour une macrohistoire de la littérature mondiale
     
    Pascale CASANOVA et Tiphaine SAMOYAULT
    Entretien sur La République mondiale des lettres
     
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page