Vous êtes ici : Accueil > Mathias Verger - Poésie et aphasie (...)
  • Mathias Verger - Poésie et aphasie (H. Michaux, P. Celan, G. (...)

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Poésie et aphasie

    S2, mardi 18h-21h.

     

    Majeure : L1, L2
    Mineure
    Écrire, Traduire, Éditer  : L2, L3 Mineure externe Littératures françaises...  : L3


    Le terme d’aphasie renvoie autant à l’idée du mutisme (étymologiquement, aphasie signifie « sans parole ») qu’à des dérèglements ou désordres divers de la langue. Comment la poésie, qui semble a priori relever d’une maîtrise particulièrement sensible et précise de la langue, peut-elle être en prise avec le désordre linguistique, l’impuissance à articuler, le balbutiement ? Quel sens donner au silence, au bégaiement, aux bribes de syllabes en régime poétique ? L’aventure de l’écriture poétique au XXème siècle témoigne largement des rapports que la poésie entretient avec les difficultés de la parole et l’idée d’une crise du langage. Les troubles de la langue poétique peuvent être en résonance avec des traumatismes personnels, les catastrophes de l’histoire ou des esthétiques de la menace. Les poèmes d’Henri Michaux et de Paul Celan constitueront le fil directeur du cours. Il s’agira de lire la fragilité et la mobilité de la langue dans le poème, et de s’interroger sur les rapports entre la parole articulée, ses défaillances et ses dislocations, ainsi que sur la tension entre l’étrangeté de la langue et les langues étrangères. La parole poétique s’invente à travers des imaginaires du silence, de la musique et de la traduction.
    Le cours proposera aussi quelques séances d’atelier de lecture et de mise en voix afin de trouver des manières collectives d’oraliser des textes dont la profération s’avère délicate. Comment lire le poème, et comme le dire ?
    Un dossier de textes complémentaires comprenant notamment des poèmes de Ghérasim Luca (Ghérasim LUCA, Héros-limite suivi de Le chant de la carpe et de Paralipomènes, Paris, Gallimard, 2002) accompagnera la lecture intégrale de deux recueils.

    Œuvres étudiées :
    Paul CELAN, Choix de poèmes, trad. Jean-Pierre Lefebvre, Paris, Gallimard, 1998 (édition bilingue).
    Henri MICHAUX, Plume précédé de Lointain Intérieur, Paris, Gallimard, 1985.

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page